ARTISANAT – TME/PME

 

 

 

 

ENTREPRISES  :  

 

44 600 établissements (INSEE 2015)

 

95,5 % de – de 10 salariés.

 

 

 

 

 

 

TOURISME – HOTELLERIE

 

 

LES CHIFFRES :

 

 2 288 422 nuitées (INSEE => saison 2014)

 Dont : 1 787 942 nuitées françaises

 500 480 nuitées étrangères.

 

 

 

AGRICULTURE

 

 

 

CONSTAT : les niveaux de faillites et le taux de chômage restent inquiétants..

 

PROPOSITIONS :

 - Création d’une ZRE (Zone de Relance Économique), étendue à toute la Corse pour une période de 5 ans.

 - Encourager la création d’entreprises par des allègements fiscaux et la baisse des charges sociales.

 

Mesures immédiates :

En complément des mesures existantes :

 - Baisse des charges sociales/5 ans pour les entreprises existantes, de moins de 10 salariés.

 - Rééchelonnement du paiement des charges en retard sur 60 mois et non sur 36 en moyenne.

- Abandon des pénalités ou des intérêts de retard.

 

 

 

CONSTAT : Malgré son potentiel, sa vocation touristique et le poids dans son économie, la Corse n’est pas dotée d’une structure de formation haut de gamme.

 

 

PROPOSITION : 

 

- Création d’un lycée hôtelier.

 

 

 

Plan de relance et de désendettement agricole.

 



PRESSION ET SPÉCULATION FONCIÈRES

 

 CONSTAT :

 

- Compte tenu du prix de l’immobilier, la majorité des insulaires n’est plus en capacité d’acquérir un logement.

 

- Le statut de « Résident » conduit à une impasse constitutionnelle.

PROBLÉMATIQUES :

 

1 – Répondre rapidement à l’attente légitime de la population insulaire.

 

2 – Ne pas asphyxier le secteur du BTP, part importante de l’économie insulaire.

 

3 – Répondre par les voies légales et réglementaires          

(le faisable à court et moyen terme).


 

PROPOSITIONS :

 

1 – L’Etat encouragera la création de ZACI – Zone d’Aménagement Concertées à vocation Immobilière.

 (Dispositif ZAC)

2 – La création de ZACI reste de l’initiative des collectivités locales

3 - Aides de l’Etat aux collectivités volontaires en complément et en soutien des missions de l’Office Foncier de la Corse.  (1 élu FN siège au CA).

4 – Les collectivités déterminent les conditions d’acquisition des logements au sein des ZACI.


CRÉATION DES TITRES DE PROPRIÉTÉS

 

 LES CHIFFRES :

 

 

Nombre total de propriétaires : 351 646

Propriétaires présumés décédés : 83 431

Nombre total parcelles cadastrées : 1 011 911

Nombre total de parcelles appartenant à des personnes présumées décédées : 333 875

 

GIRTEC : 11 850 titres de propriétés reconstitués, entre 2009 et 2016.

 

Point de départ : Cadastre Napoléonien.

Capacité traitement de dossiers : 500/an.

 

Financement GIRTEC : 11 millions € par PEI.

 CONSTAT : La création des titres de propriétés sécurise les familles évitant des situations conflictuelles se perpétuant de générations en générations ainsi que les futurs acquéreurs dans leurs transactions.

 

Cependant pour s’acquitter des droits, les familles seront obligées de vendre leurs biens et pour certaines de recourir en plus à l’emprunt.

 

La mission du GIRTEC - Groupement d’intérêt public pour la reconstitution des titres de propriétés en Corse-, créé en 2007 par l’Etat, en partenariat avec les collectivités, prévue pour 10 ans, vient d’être reconduite.

 

Le GIRTEC estime à 20 ans encore le travail de reconstitution des titres concernant plusieurs dizaines de milliers de propriétés.

 

- 1 représentant FN siège au CA du GIRTEC.


 

PROPOSITIONS :

 

- Pérenniser le rôle du GIRTEC sur (au moins) 20 ans pour régulariser les titres de propriétés.

 

- Engagement de l’Etat de renoncer aux droits d’enregistrement des générations précédentes.


« Je vous dis aujourd’hui qu’à travers la préservation de la langue et de la culture corses, la Corse est entrée en résistance contre la culture mondialiste prônée par une élite qui méprise les us et coutumes de nos terroirs. » Marine Le Pen – Ajaccio 17 mars 2012

 

 

Enseignement de la langue corse, année 2015/2016

 

Pourcentages d’élèves recevant un enseignement en langue corse.

 

 

Premier degré : 98 %, des élèves reçoivent un enseignement de corse.


Second degré : 44,15 %  
Nombre de Maitres bilingues dans le 1er degré : 473
Nombre de professeurs habilités 2nd degré : 265

 

 CONSTAT : Des moyens considérables sont affectés à la LCC.

 

L’État y consacre chaque année plus de 6 millions d’Euros.

 

Lingua Corsa 2020 = 10 millions d’Euros supplémentaires.

 

Pas d’analyse qualitative.

 

Identifier les freins, les blocages, les mandarinats et les « situations de rente ».


 

PROPOSITIONS :

 

- Pérennisation des moyens et des dispositifs.

 

- Audit des dispositifs existants et des acteurs de la LCC.


 

CONSTAT :                 

 - ENERGIE : 32% issue des énergies    

renouvelables.

 

Autres : Centrales thermiques d’Ajaccio (2A) et Lucciana (2B) au fioul fournissent 37%, un apport électrique est fourni par une interconnexion avec l’Italie et la Sardaigne.

 

 

 

 - DÉCHETS : L’enfouissement présente des   

risques majeurs pour la santé publique et

l’environnement. A juste titre, les maires refusent

de voir leurs communes transformées en

dépotoir.

 

 

PROPOSITIONS :

 - Accélérer le passage au gaz naturel des deux centrales au fuel lourd (hyper polluantes – aggravations des maladies des voies respiratoires, destruction des arbres fruitiers ...)

 

- Renforcer et étendre les dispositifs de

production d’électricité par des énergies

renouvelables.

 

 

PROPOSITIONS :

 - Projet de construction de deux usines de

revalorisation de déchets (pas incinérateurs) 2A

et 2B.

 

Avantages : rejets maîtrisés, faibles déchets non

traitables (1% du volume), production

d’électricité.



 

CONSTAT :

Les évènements récents démontrent que la Corse n’est plus à l’abri de l’influence islamiste.

 

 

 

 

 

 

PROPOSITIONS :

- Fermeture des salles de prières

  radicalisées.

 

- Interdiction d’entrée, interdiction de territoire et expulsion des imams ou des prêcheurs radicaux.



 

CONSTAT :

La Corse fait partie des régions à très forte densité migratoire.

 

La Corse est une frontière naturelle de la France et de l’espace SHENGUEN et, à ce titre, possible porte d’entrée pour des terroristes.

 

 

 

 

 

 

PROPOSITIONS :

 

- Renforcer la surveillance de l’espace maritime et renforcer les services de police frontalière et de douanes en moyens et en personnels.

 

- Pas d’accueil de migrants illégaux en Corse.

 

La Corse doit être la première ligne de défense de la France en Méditerranée dans ce domaine.


 

 

 

Télécharger le tract des 7 mesures :

 

ici