Langues et Cultures Régionales

Marine le Pen

Extrait discours meeting Ajaccio 17 mars 2012

-oOo-

       "C’est la raison pour laquelle c’est ici, parce qu’il y a une résonance particulière, ici en Corse, que j’annonce sur cette terre chargée d’Histoire, que je réunirai dans chaque région française des commissions d’universitaires et d’historiens afin qu’au terme de leurs travaux, les programmes d’enseignement incluent obligatoirement l’apprentissage de l’Histoire du territoire dans lequel on vit ou on a choisi de vivre.

 

       Je vous dis aussi que je créerai un Institut National de Préservation du Patrimoine qui sera chargé de recenser et de préserver la mémoire de nos terroirs dans tous ses aspects, culturels, historiques, coutumiers et linguistiques.

 

Car, mes amis, la vraie diversité de la France, c’est celle-là.

                 C’est la diversité de ses régions et de ses coutumes.

            C’est cette diversité qui enrichit l’âme de la France et qui cimente justement l’unité de la Patrie commune."


Langues et cultures régionales

-oOo-

 

       Consciente depuis toujours de l’extrême richesse culturelle et linguistique du patrimoine français, Marine Le Pen a choisi une démarche pacifique et consensuelle en refusant de jouer une partie de la Nation contre l’autre car son premier souci est de préserver son Unité.

C’est pour cela qu’elle a réservé l’annonce des mesures spécifiques de sauvegarde des patrimoines régionaux lors de sa visite en Corse dans le cadre des élections présidentielles de 2012,  avec la Corse pour exemple : « Je vous dis aujourd’hui qu’à travers la préservation de la langue et de la culture corses, la Corse est entrée en résistance contre la culture mondialiste prônée par une élite qui méprise les us et coutumes de nos terroirs ».

Elle a ensuite expliqué le sens qu’elle donnait à la notion ambiguë et génocidaire de diversité en précisant que la vraie diversité est celle des terroirs et des régions qui sont le fondement de l'âme française.

Pour entrer dans une démarche concrète de sauvegarde des diversités et des identités régionales, Marine Le Pen a annoncé deux mesures :

 

  • d’une part, la création dans chaque région de commissions d’universitaires et d’historiens chargés de concevoir des programmes d’enseignement d’Histoire régionale, « l’apprentissage de l’Histoire du territoire dans lequel on vit, où on a choisi de vivre » devenant une matière obligatoire. 
  • d’autre part, « la création d’un Institut National de Préservation du Patrimoine chargé de recenser et de préserver la mémoire de nos terroirs dans tous ses aspects, culturels, historiques, coutumiers et linguistiques ».

Il est bien évident pour Marine le Pen que les langues et les cultures régionales forgées par des siècles d’Histoire sont les éléments essentiels du sentiment d’identification à un territoire particulier et du sentiment d’appartenance à la communauté nationale.

Aujourd’hui, la spécificité du génie culturel français risque de disparaître face à une mondialisation et une uniformisation culturelles génocidaires. La ligne de défense de la France commence donc dans ses régions par la reconquête, la mise en valeur et la sauvegarde des cultures et des langues régionales.

Il faut rendre à chacun la fierté de ses origines et de ses valeurs régionales et la fierté d’appartenir à une patrie commune protectrice de la richesse de ses terroirs.

C’est cela le patriotisme et il s’oppose fondamentalement au mondialisme déstructurant et destructeur.

Ainsi, loin de l’uniformisation d’une pensée unique que d’autres veulent imposer, le Front National cimente l’unité de la France sur le respect scrupuleux des identités régionales, elles mêmes garantes de l’unité de la Nation

FN