Territoriales 2017 : Charles Giacomi conduira la liste Front National

 

Rédigé par Pierre BERETTI le Jeudi 28 Septembre 2017 à 21:11 | Modifié le Vendredi 29 Septembre 2017 - 00:35

 

 

 

 

C’est en présence du vice président du FN et du directeur de cabinet de Marine Le Pen que le FN local a dévoilé le nom de celui qui aura la charge de conduire la liste FN pour les prochaines territoriales. Le choix du parti s’est porté sur le maire de Pruno, Charles Giacomi.

Beaucoup de monde aurait parié que Francis Nadizi aurait conduit la liste Front National pour les prochaines élections territoriales. Il n’en est rien. En effet, David Rachline, maire de Fréjus et vice-président du Front National est venu en Corse accompagné de Nicolas Lesage, directeur de cabinet de Marine Le Pen, pour l’annonce officielle du lancement de la campagne et de la « tête de liste ». Il s’agira du maire de Pruno, Charles Giacomi.
« Nous dévoilerons prochainement le reste de la liste, mais nous pouvons, d’ores et déjà, dire qu’il s’agit d’une liste ouverte avec de nombreuses représentations de la société civile, a expliqué Francis Nadizi. Nous mènerons une campagne de terrain afin de convaincre. Nous sommes persuadés que nous sommes une alternative pour l’avenir de la Corse. Nous sommes très inquiets et préoccupés par un certain nombre de choses. Tout d’abord le passage à la collectivité unique. Cela fait quatre fois en trente ans que nous avons une réforme institutionnelle. Et une fois la chose faite, les nationalistes semblent être déterminés à engager un processus d’autonomie puis, on le suppose d’indépendance. Mais ces changements inquiétants ne sont pas dus uniquement à la majorité territoriale.


Les différentes mandatures menées tour à tour par leurs prédécesseurs ont favorisé cette situation. C’est dans ce sens où nous pensons que nous proposons une alternative aux corses qui ne se retrouvent plus dans cet état de fait. Nous pensons qu’il faut rester ancrer dans la République et continuer de bénéficier de la solidarité nationale. Marine Le Pen est particulièrement attachée à notre île et la présence de son directeur de cabinet à nos côtés en témoigne. Nous serons donc présents sur le terrain pour cette campagne en ville mais aussi dans le rural. Charles Giacomi est un maire du rural. Il est donc d’emblée évident que nous nous soucions de l’ensemble des territoires insulaires. Le passage à la collectivité unique remplacera le rôle de proximité des conseillers généraux par une chambre des territoires qui nous paraît fantomatique. Nous pensons que nous doublerons le nombre de nos conseillers à l’Assemblée qui resterons force de proposition ».

 

 

Source : http://www.corsenetinfos.corsica/Territoriales-2017%C2%A0-Charles-Giacomi-conduira-la-liste-Front-National_a29603.html





Législatives : Francis Nadizi entend créer la surprise dans la première circonscription de Corse-du-Sud

 

Rédigé par le Vendredi 9 Juin 2017 à 11:07 | Modifié le Vendredi 9 Juin 2017 - 13:48


Ancien instituteur auprès d’enfants souffrant de handicap, Francis Nadizi travaille ensuite en détachement au sein de l’Assemblée de Corse pendant sept ans. Après avoir occupé un temps le poste de chargé de mission pour les affaires européennes, il réintègre l’Education nationale en tant qu’inspecteur, puis devient Directeur de cabinet de l’ancien Recteur de l’Académie de Corse jusqu’à il y a quatre ans. C’est deux ans après avoir quitté ce poste qu’il s’affirme comme le leader du Front National dans l’île. Fort des derniers résultats de Marine Le Pen en Corse, Francis Nadizi compte bien peser durant ses élections législatives. Interview du candidat bleu marine de la première circonscription de Corse-du-Sud.

Pourquoi cette candidature aujourd’hui ?
 
Cette candidature est dans le droit fil d’un engagement politique auprès de Marine, mais surtout d’un engagement politique pour la Corse. Je crois qu’il y a un réel besoin aujourd’hui d’une voix forte concernant notre île qui puisse s’exprimer au sein de l’Assemblée nationale : une voix très éloignée cet espèce de melting-pot que l’on voit maintenant avec Emmanuel Macron, la Droite ou la Gauche. Ces gens disent une chose un jour puis son contraire, mais je crois surtout qu’ils font semblant de se poser pour mieux se retrouver après les législatives. Ce sera une nouvelle fois la Nation qui aura été trompée, comme elle a été trompée avec Macron, se positionnant comme le candidat plus blanc que blanc et qui a, force est de constater, un certain nombre de casseroles lui aussi.
 
Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?
 
Je pense qu’il faut faire vivre le programme que Marine avait mis en place. On parle toujours d’un jacobinisme/centralisme au sein du parti mariniste, ce qui est absolument faux. Il y avait trois pour cette présidentielles trois programmes spécifiques : un national, un pour l’outre-mer, et un pour la Corse, axé sur sept mesures.
 
 A lire aussi: 
Je compte bien porter ces sept mesures à l’Assemblée nationale, parce qu’elles sont vitales pour notre île et Marine les aurait mises en place si elle avait été élue.
 
Plus spécifiquement qu’en est-il de ce programme pour la Corse ?
 
Il y avait des mesures phares et emblématiques. D’abord la création d’une zone de relance économique : l’économie de l’île aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, n’est pas florissante. Si 92% de notre tissu industriel est composé de T.P.E., pour lesquels j’ai un profond respect, ces dernières sont accablées d’impôts et de taxes. Ce qu’il convient de faire est d’abord de donner un souffle de trésorerie à ces entreprises, tout simplement par des allègements fiscaux. Je ne suis absolument pas contre des statuts dérogatoires temporaires pour relancer des activités, et je crois que c’est ici tout l’enjeu, avec des mesures très concrètes. Il faut jouer sur le levier de la fiscalité, sur cinq années, avec la création d’une zone de relance économique étendue à la Corse. Il en existe attention : comme les Z.F.U. ou les Z.R.R., mais c’est à l’ensemble de l’île qu’il faut donner cette respiration.
 
Ensuite, il y a le foncier : plutôt que de partir sur des choses complexes, qui se heurteront au barrage institutionnel, faisons avec ce que l’on a : une réglementation existe et permet à des communes de mettre en place des zones d’aménagement concerté à vocation immobilière. C’est ce qu’a fait – contrairement à ce qu’a dit un élu nationaliste – la commune de Courchevel, où il n’y a pas de statut de résident mais bel et bien ce type de dispositif. Il faut que les municipalités corses s’emparent de ces dispositifs, mais comment les financer ? C’est l’autre volet de notre proposition : abonder par le biais de l’office foncier, en lui donnant un vrai corps et une vraie âme, via un financement qui lui permette d’acheter des terrains et du foncier, qu’il pourra lui-même vendre ou rétrocéder à des communes.

Dans la situation actuelle, il est quasi impossible pour des jeunes d’acquérir un bien immobilier. Pour la petite histoire, j’étais il y a quelques jours dans le quartier de la Grotte (Grotte Napoléon au Casone à Ajaccio, ndlr), où le mètre carré est à près de 6000 €. Qui peut payer ça aujourd’hui ?! C’est de la folie.
 
Qui dit foncier dit logement, la Corse-du-Sud est l’un des moins bien loti en termes de logements sociaux, et Ajaccio paye régulièrement des amandes à ce sujet, est-ce que cela fait aujourd’hui parti des préoccupations du Front National ?
 
Tout-à-fait, la loi existe, nous sommes des républicains, il faut l’appliquer. Maintenant, la loi est peut-être imparfaite, et ne tient peut-être pas compte de l’ensemble des facteurs qui s’imposent aux maires. Ce n’est pas toujours pour eux une sinécure, avec les contraintes qui sont de plus en plus nombreuses. Cela étant, pour moi, le logement social, c’est une étape, et ce quel que soit la qualité du logement, car aujourd’hui on en fait de très bien. Il faut permettre aux gens d’acquérir véritablement un bien, sur la terre où ils sont nés, ou où ils souhaitent vivre. On ne peut pas leur dire « toute votre vie, vous serez locataires ». Donc favoriser les programmes sociaux, oui, dans la mesure où cela aura un caractère temporaire, tout en fournissant aux locataires tout le volant d’aides nécessaires, afin de leur permettre d’accéder à la propriété.
 
Autre mesure que vous préconisiez : un réel travail concernant les actes notariés ?
 
En effet, et il y a en Corse un travail fantastique réalisé par le GIRTEC. Cependant, ce dernier, malgré le nombre énorme de cas qu’il peut résoudre en un an, ne résorbera pas le problème de l’indivision dans l’île en quelques années. Selon nous, il faudrait pérenniser son action pendant un minimum de vingt ans, quand on voit le nombre de titres de propriétés à remettre en ordres en Corse. J’y crois encore cela dit, et ce sera un axe de travail, car il faut réussir à régler ce souci, et rendre les gens propriétaires des biens qui leur appartiennent.
 
Aujourd’hui, quels sont vos objectifs pour ces législatives ? Etre le premier Outsider vis-à-vis de Jean-Jacques Ferrara, candidat du député sortant ?
 
Je pense qu’il y a quand même eu une confirmation au second tour de la Présidentielle. Je pense que je ne serai pas l’outsider mais « l’insider » ! Vous savez, je suis entouré de militants. Ce sont des gens engagés. A côté de ça nous n’avons pas du tout les mêmes moyens : mon concurrent part avec derrière lui une mairie, une communauté d’agglomérations et un département. Je rappelle néanmoins que quand David s’est retrouvé face au géant philistin Goliath, il l’a quand même terrassé. J’ai donc sincèrement très bon espoir pour ces élections.
 
Un mot concernant Christophe Canioni, qui a quitté le FN, et présente aujourd’hui un candidat de son parti, Avvene Corsu, dans la première circonscription de Corse-du-Sud ?
 
Ecoutez, M. Canioni est un candidat qui lui-même se dit régionaliste, anti-centralisme, etc… Ce que je constate c’est qu’il a parrainé M. Dupont-Aignan, donc déjà il y a là quelque chose que je ne comprends pas. Ensuite, la démocratie c’est la concurrence, et le candidat d’Avvene Corsu est un compétiteur comme un autre. Ce que je remarque aussi, c’est que le 24 décembre 2016, M. Canioni chantait les louanges de Marine Le Pen dans les colonnes de Corse-matin, disant qu’elle avait tout compris à la Corse, et que trois semaines après il disait exactement le contraire… Donc c’est un parcours sinusoïdal, hasardeux, et moi je fais confiance à l’intelligence des électrices et électeurs. Je pense qu’ils savent très bien faire la part des choses, entre des gens qui zigzaguent et d’autres qui poursuivent leur chemin.

Je pense pour ma part que je suis, avec ceux qui m’entourent, porteur de valeurs qui sont éternelles à la Corse, transmises par nos ancêtres et que j’ai moi-même transmises avec mon épouse à mes enfants. Eux-mêmes les transmettent à mes petits-enfants, j’en suis très fier et je crois que c’est le combat de la Corse qui prime avant tout. J’espère porter ce combat au sein de l’hémicycle, à l’Assemblée nationale.







 

Le contrat de gouvernance entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan se traduit immédiatement par la coopération de leur deux représentants en Corse.


Le Dimanche 30 Avril 2017, les élus et les cadres FN-RBM ont participé dans le recueillement à la journée du souvenir des victimes de la déportation.

 




Marine Le Pen en seconde position du 1er tour de la présidentielle :

réaction de Francis Nadizi

Publié le 23/04/2017, 22h39

(Maria Lanfranchi - Alta Frequenza) - Ce premier tour de l’élection présidentielle 2017 aura donc placé Marine Le Pen en seconde position, la qualifiant ainsi pour la prochaine étape  où elle affrontera Emmanuel Macron. Si de nombreux appels ont été lancés à droite comme à gauche pour la mise en place d’un Front Républicain face au vote FN, les soutiens de la candidate sont loin de se déclarer vaincus. En Corse, Francis Nadizi, le représentant régional se dit même très satisfait. Au niveau local tout d’abord, avec les victoires à Bastia et Ajaccio et même dans de nombreuses zones du secteur rural. Pour lui, ce vote du peuple est à prendre en compte dans le futur projet politique de l’île et serait même une sanction face aux projets menés jusqu’alors. Au niveau national, ensuite, Francis Nadizi croit en les chances de sa candidate, estimant que même si de nombreux leaders de droite (et notamment François Fillon) ont appelé à voter contre Marine Le Pen, les électeurs devraient se retrouver autour de valeurs communes. Satisfaction donc pour Francis Nadizi.

 

L'interview complète ICI

 

 


MARINE LE PEN EN TÊTE SUR L'ÎLE



Le grand débat du mardi 4 avril avec les 11 candidats à l'élection présidentielle.

 


Dans le cadre de l’élection présidentielle dont les deux tours se dérouleront les dimanches 23 avril et 7 mai, la rédaction de ViaStella organise un débat entre les représentants des principaux candidats en Corse.

Quelle est la place de la Corse dans les différents programmes ?

A quel candidat les électeurs corses vont-ils donner leur préférence ?

Vont-ils suivre la tendance nationale ou encore se démarquer comme cela fut le cas lors des derniers scrutins nationaux ?

Sur le plateau, Jacques Casamarta (La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon), Jean-Marc Ciabrini (PS, Benoît Hamon), Stéphanie Grimaldi (Les Républicains, François Fillon), Francis Nadizi (Front National, Marine Le Pen), Jean-Charles Orsucci (En Marche, Emmanuel Macron) , Hyacinthe Santoni (Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan).


S'adapter à la diversité : un questionnaire contre les Corses !

 

27 mars 2017

 

Communiqué de Anthony Escobar Zannini, coordinateur du FNJ Corse, Membre du Bureau national du Front National de la Jeunesse, Secrétaire territorial de la section Corse du Collectif Marianne, Secrétaire FN de la 2eme circonscription de Haute Corse, Membre du Bureau Territorial du FN Corse.

 

Ce mois de Mars 2017 a été marqué par une polémique autour du questionnaire commandé à l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Education) par la présidence de l’assemblée de Corse,et qui aurait permis de quantifier la « diversité » au sein de la jeunesse Corse. La mise en déroute du projet par la présidence de l’Exécutif et le Recteur d’Académie laisse supposer que le président de l’assemblée a délibérément ignoré les autorités seules compétentes en matière d’éducation..

 

Le caractère intrusif de ce questionnaire suscite des interrogations, notamment sur la laïcité, l’éthique et le droit à la vie privée. En effet on peut trouver dans ce document des questions sur la langue, les habitudes alimentaires, les pratiques religieuses des foyers dans lesquels résident les jeunes sondés ; ainsi que des questions très ciblées ou l’on cherche à trouver des victimes d’hypothétiques discriminations de la part des corses (couleur de peau, accent, origines, rang social, etc.). De plus ce document se trouve être d’une pertinence et d’une utilité plus que douteuses car, jusqu’à un passé récent, celles et ceux qui se sont installés en Corse se sont très rapidement assimilés et sont ainsi devenus les garants et les transmetteurs de notre culture et de nos coutumes.

 

Cependant, depuis quelques années, le mondialisme, le multiculturalisme, le vivre-ensemble, la culture de la différence, qui se résument dans le concept mortifère de « communauté de destin », auquel nous préférons celui de « communauté du vécu », mettent à mal cette assimilation naturelle. On peut constater que l’affaire a été localement assez vite enterrée. Quelques protestations d’usage pour la forme et on est vite passé à autre chose.

 

Rappelons qu’une affaire similaire à Béziers, dont le maire, Robert Ménard, annonçait un pourcentage élevé d’élèves de confession musulmane dans les écoles, avait déclenché l’hystérie des associations bien-pensantes et les procès en sorcellerie. Pour la Corse, il est évident que la collusion et la complicité des uns avec les autres n’échappent plus à personne et expliquent probablement le traitement différencié des affaires.

 

La seule question à laquelle nous devons répondre aujourd’hui est la suivante : voulons-nous d’un multiculturalisme qui entraînera l’éclatement de nos sociétés et par conséquent la disparition de nos cultures traditionnelles ou voulons-nous une vraie assimilation garante de la transmission de nos us et coutumes ? Que ce soit d’un pays à un autre ou d’une région à une autre, il est impératif que celui qui arrive s’adapte à l’endroit où il s’installe … et non le contraire.


Enquête scolaire : une seule solution, l’assimilation !

 

A trop vanter les bienfaits d’un multiculturalisme favorisant l’éclatement de la société corse en communautés antagonistes et de s’allier avec des associations dont c’est le fonds de commerce, il fallait bien que le piège se referme sur les apprentis sorciers.

L’assimilation républicaine est la seule solution.

Elle se résume en quelques de mots :

Les gens qui viennent vivre chez nous doivent vivre comme nous.

C’est une position majoritaire dans l’opinion, corroborée par une enquête citée dans un rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, précisant que « 94 % des personnes interrogées jugent indispensable que les étrangers qui viennent vivre en France adoptent les habitudes de vie françaises ».

L'assimilation, c'est la "communauté du vécu" contre la mortifère "communauté de destin".

Elle est aussi le seul moyen de lutter contre la montée des communautarismes étrangers en précisant, comme l’a fait Marine Le Pen dans son discours de Brachay, que les Corses sont chez eux en Corse et qu’à ce titre, ils ne sont pas une communauté parmi d’autres sur leur propre terre..


Interview de Francis Nadizi

 

Francis Nadizi, secrétaire territoire du Rassemblement Bleu Marine pour la Corse, est notre invité d'U Sguardu tout au long de cette semaine (7h45) sur Alta Frequenza. Ce dernier a commenté l'actualité corse de ces derniers jours. Écoutez les émissions de lundi et mardi.

 

 


 


 

Première partie ICI

 

Deuxième partie ICI

 

Troisième partie ICI



 

Caroline Ettori et Ghjaseppu Poggioli, reçoivent Francis Nadizi, chef de file de la liste Rassemblement Bleu Marine/Front National pour commenter l’actualité .


Une seule consigne : langue de bois, s’abstenir.

 

En partenariat avec Paroles de Corse et Corse net infos

Diffusion : vendredi 8 heures, samedi 13 heures et dimanche 18 heures.

 

L'interview complète  Ici

 


Rapport de Qualitair Corse

Impact des émissions portuaires à Bastia en 2016


ASSEMBLÉE DE CORSE

COMMUNIQUÉ DU GROUPE DES ÉLUS FN-RBM CORSICA 

 

VISITE DE M. FRANCOIS HOLLANDE, ABSENCE DES ÉLUS FRONT NATIONAL.

 

Les élus FN-RBM n’ont pas assisté volontairement à la visite de M. François HOLLANDE à l’Assemblée de Corse pour 2 raisons :


1. Cette visite politique parait improvisée car elle s’inscrit dans l’hommage qu'il rend à Michel ROCARD. On peut se demander si, sans cet hommage, le Président de la République se serait déplacé. La Corse et les corses méritaient certainement mieux.


2. Il s’agit d’une visite de fin de règne qui n’apporte rien de concret à la Corse comme l’a démontré son discours et qui confirme la précipitation avec laquelle se met en place la Collectivité Unique.


Le FN-RBM Corsica rappelle, comme l'a souligné David RACHLINE lors de sa récente visite en Corse, qu’il est favorable à une évolution institutionnelle, validée par un référendum populaire, permettant d’ancrer la Corse dans une stabilité politique et un développement économique et social à long terme.


SESSION DE FORMATION

 

Le mercredi 1 Mars, les militants, cadres et élus FN-RBM se sont réunis à la permanence d'Ajaccio, autour de Francis Nadizi Secrétaire territorial sur la question migratoire.


DAVID RACHLINE EN CORSE



Marine Le Pen en visite en Corse dans les prochaines semaines

 

La présidente du Front national se rendra en Corse dans les semaines à venir, selon David Rachline, lui-même en visite depuis hier sur l'île.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP Publié le 23/02/2017 à 18:27

La présidente du Front national, Marine Le Pen, se rendra dans les prochaines semaines en Corse, dans le cadre de la campagne pour l'élection présentielle, a annoncé jeudi à Ajaccio son directeur de campagne, David Rachline.

Le maire de Fréjus a ajouté prévoir que Mme Le Pen "arriverait en tête au premier tour, en Corse" où elle s'était classée deuxième derrière Nicolas Sarkozy au premier tour de 2012, avec 25% des voix. Selon nos informations, la visite serait prévue autour du 9 avril.

M. Rachline a souligné "la nécessité d'une politique adaptée pour la Corse, compte tenu de son histoire, sa géographie, sa culture et l'ensemble de ses spécificités".

Il a notamment évoqué la création d'une "zone de relance économique pour cinq ans avec des exonérations fiscales et une baisse des charges pour les petites entreprises et les artisans notamment".

Il a aussi mentionné la création d'un lycée hôtelier avec le soutien de l'Etat pour appuyer le développement touristique et un plan de relance et de désendettement de l'agriculture.

M. Rachline a enfin déclaré qu'il convenait de mettre en place, en Corse comme sur la Côte d'Azur "où les locaux ne parviennent plus à se loger", des dispositifs de lutte contre la spéculation immobilière.

Section Participative

 


Vous ou vos proches pouvez désormais en tant qu'adhérent FN-RBMCorsica contribuer à l'étude des ordres du jour de l'Assemblée de Corse.

 

 

CLIQUEZ ICI

 

 


Spassimare : lettre ouverte du FN-RBM de Corse au maire de Bastia


Source: http://www.alta-frequenza.corsica/l_info/l_actu/spassimare_lettre_ouverte_du_fn_rbm_de_corse_au_maire_de_bastia_86818

 

(Lettre ouverte du bureau politique de la fédération FN-RBM de Corse au maire de Bastia, Pierre Savelli) - "Monsieur le Maire,

Les travaux de réalisation de la voie douce de bord de mer « Spassimare » sont en cours de réalisation pour la partie Sortie du Tunnel – Plage de l’Arinella.

Cette voie, aménagée pour les piétons, cyclistes, promeneurs et personnes à mobilité réduite permettra à terme de donner aux Bastiais une promenade de bord de mer digne de leurs attentes.

De plus,  la modification du projet initial permet de conserver intacte la plage de Ficaghjola, lieu particulièrement prisé et très fréquenté par la population Bastiaise.

Notre interrogation porte sur l’aménagement de cette plage.

Il serait opportun de profiter des travaux pour installer des équipements facilitant  l’accès de la plage aux personnes à mobilité réduite (rampe d’accès à la plage pour les personnes en fauteuil roulant) ainsi qu'un dispositif spécifique de baignade pour les personnes à mobilité réduite, en profitant du fait que cette plage est équipée d’un poste de surveillance en été.

Cet aménagement permettrait à tous les bastiais, sans exception, de profiter pleinement de cette voie douce et de l’accès à la mer par la plage de Ficaghjola.

Nous espérons Monsieur le Maire, que vous porterez une attention bienveillante à cette demande.

Le bureau politique de la fédération  FN – RBM  de Corse."


Assainissement cadastral et résorption du désordre de propriété pour

la Corse

 

En relation directe avec la Fédération de Corse, le Sénateur FN David Rachline est intervenu à la séance du 8 février 2017.

 


Profanations de nos Églises

Les Militants, sympathisants, Cadres et élus de la Fédération de corse du Front National condamnent avec la plus grande fermeté l’acte innommable commis le dimanche 05 février à la cathédrale Sainte Marie de Bastia. Il s’ajoute à la trop longue liste des profanations subies par les églises de Corse.

Cette nouvelle tentative de destruction de ce symbole de la chrétienté pour tous les Bastiais et les Corses doit être unanimement condamné par tous les élus.

Il s’agit d’actes anti-corse au même titre que les notions de communauté de destin et de vivre ensemble que l’on veut imposer au détriment de nos valeurs les plus sacrés.

La Corse ne peut accueillir de personnes tentant d’imposer par la force, le feu et la destruction d’autres religions.

 

Le bureau politique FN RBM fédération de Corse.

 

 

 

Publication du figaro le 01/02/2017  :

 

Les actes contre des lieux chrétiens représentent 90% du total des atteintes

Un point noircit le tableau: les atteintes aux sites chrétiens (lieux de culte et sépultures), comptabilisées à part, ont augmenté de 245% entre 2008 et 2016. Avec 949 faits en 2016, en hausse de 17,4% par rapport à 2015, les actes visant des lieux chrétiens représentent 90% du total des atteintes aux lieux de culte (chrétiens, juifs ou musulmans)

 

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/01/01016-20170201ARTFIG00060-les-actes-racistes-ont-nettement-baisse-en-2016.php

 

 


Inauguration de la Permanence FN-RBM de la Haute Corse

 

le  28/01/2017

 


COLLECTIVITÉ UNIQUE

 

En relation directe avec la Fédération de Corse, le Sénateur FN Stéphane RAVIER a expliqué le sens de notre refus des ordonnances, conformément à la position et au vote du groupe FN de l'assemblée de Corse.

 

Séance du 26 janvier 2017


UN FN-RBM SOUCIEUX DE L'ENVIRONNEMENT ET DE

LA QUALITÉ DE VIE EN CORSE

Le 20/01/2017

 



Un grand remerciement aux deux militants MB et Stephan Palazzo pour leur implication et leurs compétences en matière maritime et environnementale.
Ils ont très largement contribué à la rédaction de la motion, présentée par le groupe FN-RBM Corsica à l'Assemblée de Corse et adoptée à l'unanimité.
Toutes les compétences sont les bienvenues !


Le club de la presse : Francis Nadizi

 

Source :https://www.francebleu.fr/emissions/le-club-de-la-presse/rcfm/le-club-de-la-presse-francis-nadizi

 

Le club de la presse du lundi 16 janvier 2017

Par Jérôme Susini

SCHÉMA ÉCONOMIQUE ET FLUX MIGRATOIRE


GALETTE DES ROIS

 

Le mercredi 11 janvier, les militants et sympathisants FN-RBM et les jeunes du FNJ se sont réunis à la permanence d'Ajaccio, autour de Francis Nadizi Secrétaire territorial, Michel Leca Chargé de Mission 2A, Anthony Escobar-Zanini délégué FNJ et des deux Conseillères territoriales, Marie Xavière Filippi et Françoise Nadizi.

Dans un mot de Bienvenue,  Michel Leca a rappelé les forts enjeux électoraux de l'année 2017, Présidentielles, législatives et éventuelles Territoriales, si le processus va à son terme.

Il a appelé à une mobilisation sans faille pour permettre une large victoire de Marine.

Francis Nadizi a ensuite fait le bilan de l'année écoulée et de l'action des élus à l'Assemblée de Corse.

Action qui, malheureusement trouve peu, voire pas d'écho dans la presse.

Il a rappelé son audition par le Bureau Politique en Novembre dernier où tous les thèmes concernant la Corse ont été abordés, sans aucun tabou, montrant ainsi l'attention particulière que Marine attache à la Corse.  Dès son accession à la Présidence de la République Marine Le Pen  mettra en œuvre 7 mesures spécifiques à la Corse pour favoriser durablement son développement.

La soirée s'est déroulée dans la plus grande des convivialités, réunissant toutes les générations sous une seule bannière : MARINE PRÉSIDENTE !

 


COLLECTIVITÉ UNIQUE

ET SI ON INTERROGEAIT ENFIN LE PEUPLE CORSE ?

 

 

Tout le monde parle en son nom, mais sur la question de la Collectivité Unique personne ne souhaite qu'il s'exprime ... SAUF NOUS !

 

POURTANT :


- La CU est imposée à marche forcée à la Corse (1er janvier 2018) par un simple amendement ajouté précipitamment à la loi NOTRe.
Cela dénote le mépris pour le peuple corse des concepteurs de la loi et de leurs relais locaux, toutes tendances confondues.
- Il s'agit du QUATRIÈME "aménagement" en trente ans (1 tous les 10 ans, ça suffit !).
On peut très légitimement se demander "Et après?".
- En absorbant les compétences et les budgets des Conseils départementaux 2A et 2B, la CU disposera d'un pouvoir total et absolu sur l'ensemble du territoire insulaire... et de sa population.
- Le rural n'est plus représenté comme le permettaient les élections "cantonales". La "Chambre des Territoires" est une coquille vide et on peut se demander s"il est bien utile de supprimer les Conseils départementaux, si c'est pour en recréer une forme ectoplasmique.
- Les pouvoirs des présidents de l'Assemblée de Corse et de l’Exécutif sont exorbitants.
C'est le retour des seigneurs féodaux corses qui n'ont pas laissé le meilleur souvenir dans la mémoire historique collective.
Les Conseils départementaux 2A et 2B ont été décriés comme "des nids à clientélisme".
On se demande quel qualificatif pourra caractériser la CU ? Bienvenue en Corée du Nord.
- Cette réforme impactant durablement la vie de chacune et de chacun jusque dans le village le plus reculé de la Castagniccia ou de l'Alta Rocca, la décence, l’honnêteté et le respect du citoyen qu'impose la démocratie, commandent de soumettre cette réforme à un référendum local.
-Ceux qui ont dénoncé pendant des décennies le manque de démocratie de l'Etat français semble bien s'en accommoder aujourd'hui.


=>Les exigences démocratiques imposent donc :


1 - Suspendre momentanément tout processus de réforme institutionnelle en Corse,
2 - Laisser les citoyens juger de l'opportunité d'une nouvelle réforme en proposant des alternatives, s'il y a lieu
3 - In fine, laisser le corps électoral choisir souverainement son destin et celui qu'il veut réserver à la Corse.

                                            Ça s'appelle tout simplement : LA DÉMOCRATIE !


Nouveau fichier TES : l'État PS instaure la surveillance de masse

 

 

Communiqués du 2 novembre 2016

 

 

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

La promulgation, en catimini, d’un décret visant à instaurer le fichage de tous les Français à travers les fichier TES (Titres Électroniques Sécurisés) ne fait que confirmer la dérive du gouvernement qui remet de plus en plus en cause les libertés individuelles.

Après l’adoption de la loi relative au renseignement et du PNR, ces fichiers TES regrouperont non seulement des informations classiques sur les personnes répertoriées (nom, adresse, email, téléphone…) mais aussi les empreintes digitales, photos, l’adresse de messagerie électronique ou encore les coordonnées téléphoniques.

Dans le contexte terroriste que nous connaissons, la mise en place de cette nouvelle base de données instaure une véritable surveillance généralisée, viole la vie privée de tous les Français, sans jamais cibler spécifiquement la menace islamiste.

Ce texte constitue un véritable danger pour les Français en donnant au pouvoir en place des moyens de surveillance généralisée comparables à ceux de la NSA dénoncés par Edward Snowden, sans garantie pour les libertés individuelles et le respect de la vie privée.

Face à un gouvernement en pleine dérive liberticide, il est d’une importance fondamentale de rappeler les principes de notre État de droit et de notre démocratie.


FONDATEUR DE LA FEDERATION FN DE CORSE,

 CLAUDE LEONARDI REPREND DU SERVICE.

 

 

le  26/12/2016

 

Retiré de la vie politique pendant de nombreuses années, Claude a décidé de se réinvestir pleinement dans le combat qui portera Marine à l’Élysée. 

Ancien Commando para, qui a fait son devoir en conscience et dans l’Honneur dans une récente période de notre Histoire, Claude est aussi un sportif accompli. Il a récemment participé au Trail de la Réunion.

Cet homme d’action sait fédérer par son autorité naturelle, son discours direct et franc, mais aussi par son amabilité, sa courtoisie et sa culture.

Il a fondé la Fédération FN de Corse en 1975 et l’a animée pendant plusieurs années.

Militant historique, commerçant connu, aimé et respecté, nous l’accueillons avec émotion et reconnaissance.

Il occupera la fonction de Conseiller politique auprès des chefs de fil FN-RBM de Corse :

Francis Nadizi - Secrétaire Territorial, Michel Leca - Chargé de Mission 2A, Stéphane Palazzo - Chargé de Mission 2B, et du Dr René Cordoliani (ancien para lui aussi), chef de fil et patron des élus du groupe FN-RBM à l’Assemblée de Corse.

 

Merci Claude !


UNE VÉRITABLE HONTE !!!

 

 le 25/12/2016

 

Le FN-RBM Corsica condamne avec fermeté l'agression dont a été une nouvelle fois victime un personnel entièrement dévoué à l'assistance et au secours de la population. Au mépris impardonnable à l'encontre des personnels du SAMU s'ajoute le mépris de la paix de la nuit de Noël et de nos Traditions les plus sacrées.

Les élus, les cadres, les militants et les sympathisants assurent l'ensemble des services de secours de leur solidarité et de leur soutien.

Ils espèrent une réponse judiciaire ferme et exemplaire dès que les auteurs en seront identifiés.

 

Photo : http://www.corsenetinfos.corsica/Ajaccio-insulte-et-chahute-au-quartier-des-Cannes-le-Samu-appelle-au-calme_a25035.html




INTEMPÉRIES EN CORSE

 

Le FN Corsica apporte tout son soutien aux victimes des terribles intempéries survenues ces derniers jours qui se sont abattues sur une partie de la Corse.

 

le 21/12/2016

 Source photo: Capture écranTwitter @MaiaSerenaG/France 3 Corse

  Source photo: Corse Net Infos



AJACCIO : COMMERÇANTS AGRESSES

 

Publié le 8/12/2016

 

Lire la suite...


INTEMPÉRIE EN CORSE

Publié le 26/11/2016

 

Lire la suite...


 

Commémoration du Mercredi 2 Novembre 2016

 

Lire la suite...


 

CONFÉRENCE DE PRESSE

 7 Mesures pour la Corse

 

Lire la suite...

 

Commémoration du Lundi 5 Décembre 2016

 

Lire la suite...


 

Commémoration du Vendredi 11 Novembre 2016

 

Lire la suite...


La situation de la Corse exposée devant le bureau politique du Front National

 

Lire la suite...


ON EST CHEZ NOUS !

       MERCI MARINE !

 

 "Nous, nous sommes cohérents, pugnaces et courageux..."

 

Lire la suite.




DOSSIER PRATIQUE

 

- Procuration

 

 

Permanence :

 

- Corse du Sud

 

- Haute Corse  

COMMUNIQUE

-oOo-

LE FN CORSE SE RÉORGANISE.

Le Bureau Politique du 28 septembre 2015, réuni sous la Présidence de Marine LE PEN a nommé Francis Nadizi, Secrétaire Territorial pour la Corse.

Sa lettre de mission précise que les fédérations de Haute Corse et de Corse du Sud "sont placées sous son autorité politique et médiatique".

Quatre axes de travail lui sont fixés :

Structuration-Implantation

Communication Formation.

Connu pour être un homme d'appareil à travers les postes qu'il a occupés dans les rouages des appareils politiques et des services de l'Etat, il est aussi l'homme des dossiers politiques bien ficelés.